Bientraitance et qualité

La direction veut, à travers son management au quotidien, promouvoir le concept d’accompagnement bien traitant à l’égard des usagers, personnes vulnérables par définition. En effet, depuis la loi du 11 février 2005, le concept de « prise en charge » est remplacé par celui d’accompagnement vers l’autonomie (capacité à faire ou à être, affirmation de l’égalité des droits de la personne handicapée, conquête de la propre citoyenneté).

En conséquence, la relation professionnel/usager est devenue plus complexe, notamment en matière de responsabilité respective et de gestion des risques (risque éducatif dans le travail sur l’autonomie, contentieux en cas d’insatisfaction d’un usager, etc.).

 

  • Cette relation professionnel/usager nécessite une vigilance de tous les acteurs par rapport aux :

– attitudes,

– comportements,

– gestes,

– réflexions,

– façons de travailler.

 

  • La bientraitance s’inscrit donc à la fois :

– dans la gestion des risques,

– dans la démarche d’amélioration de la qualité du service rendu.

 

  • Dans le cadre du service la démarche s’articule sur trois grands axes :

– le respect des droits et l’expression des usagers,

– la démarche qualité,

– la commission bientraitance.