Modalités d’accompagnement

Les modalités d’accompagnement sont définies dans un Projet Individuel d’Accompagnement, écrit en concertation avec la famille et le jeune. Ce projet comporte 3 axes principaux :

  1. Pédagogique

  2. Educatif

  3. Médical et rééducatif

 

Pédagogique : Les professionnels du SESSAD interviennent auprès des jeunes sur les temps scolaires dans les écoles et collèges, en collaboration étroite avec les enseignants. Leurs interventions peuvent se dérouler en classe ou dans une pièce voisine selon le projet ou la situation.

Les jeunes sont suivis majoritairement en CLIS (classe d’intégration scolaire) ou en ULIS (unité locale d’intégration scolaire). Certains sont en EGPA (enseignement général et professionnel adapté). Quelques uns suivent un cursus CFAS (centre de formation et d’apprentissage spécialisé).

Les projets scolaires sont fixés lors de PPS (projet pédagogique spécialisé) proposés par les enseignants référents en présence des familles, de l’établissement scolaire, du jeune si possible, du SESSAD et des intervenants extérieurs lorsqu’il y en a. Il y est discuté des résultats scolaires et du comportement en classe. Aptitudes et difficultés sont pointées et discutées avec les familles. Les questions d’orientation sont également abordées lors de ces réunions.

 

Educatif : les jeunes suivis par le SESSAD ont un éducateur référent, celui-ci a pour objectifs de :

  • Soutenir la scolarité afin de développer les connaissances sociales et culturelles

  • Favoriser le développement psycho-affectif

  • Développer l’autonomie personnelle (transports, repérages divers, loisirs etc…..) afin de faciliter l’accès au monde professionnel

  • Apprendre et respecter les règles de vie sociale

  • Rechercher, avec la famille, l’orientation la plus appropriée aux besoins du jeune

  • Accompagner la famille dans la compréhension et l’acceptation du handicap de leur enfant.

Les mercredi matin et les jours de vacances scolaires, il est proposé aux jeunes des sorties (1 à 3 enfants) culturelles ou de loisirs. Cela permet de mieux les connaitre, de les observer dans le milieu ordinaire et de leur apprendre à vivre avec les autres.

 

Médical et rééducatif : un médecin psychiatre intervient ½ journée sur le service, afin de rencontrer certains jeunes et leur famille, de participer au montage des dossiers MDPH et d’aider l’équipe dans la compréhension et l’intervention dans certaines situations plus complexes.

Le médecin est garant du suivi rééducatif (orthophonie et psychomotricité). Des bilans orthophoniques et psychomoteurs sont effectués à l’arrivée du jeune et transmis aux familles. Les interventions se font dans les écoles/collèges. Lorsqu’il n’y a pas de salle disponible dans ceux-ci, l’intervention peut se faire dans les locaux du service. Chaque rééducateur suit entre 22 et 24 situations.

La psychologue suit chaque enfant selon le besoin. Les entretiens sont individuels (parfois à deux pour faciliter la parole). Un bilan psychologique est effectué.

Après discussion en équipe, si le suivi du service sur le plan médical ne suffit pas, le psychiatre peut orienter vers les CMP ou un confrère en libéral.

Sur le plan somatique les jeunes sont suivis par le médecin traitant de la famille.